Côte d’Ivoire : La ville de Bouaké retenue pour la 7è édition du Festival des arts et culture en milieu scolaire

La 7è édition du Festival national des arts et culture en milieu scolaire (Fenacmis) qui se tiendra à Bouaké du 16 au 21 juillet 2018, est placé sous le thème: « Civisme et engagement de tous pour une école de qualité ». Ainsi en ont décidé le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle et le commissariat général du Fenacmis.

C’est le centre culturel Jacques Aka (Ccja) de Bouaké qui a servi de cadre le jeudi 7 décembre 2017, au lancement officiel de cette 7è édition présidée par Fangayerba Joseph Ouattara, préfet du département de Béoumi, représentant Kandia Camara, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Pour Effimbra Nicolas, directeur de la vie scolaire au ministère de l’éducation nationale, cette 7è édition du Fenacmis est dans la continuité des festivals précédents. Toutefois, a-t-il soutenu, dans cette continuité, il y a à chaque édition des éléments en plus qui permettent d’atteindre les objectifs fixés. « L’objectif, c’est de permettre au festival d’être une sorte d’école de formation et d’initiation où l’enfant acquiert des qualités et des compétences qui feront de lui un entrepreneur culturel », a-t-il indiqué.

Il faut savoir que l’entrepreneur culturel, c’est lui qui doit bâtir son œuvre. « Ce sont des encadreurs qui sont à la tâche en guidant les enfants. Aujourd’hui, nous voulons qu’une œuvre de théâtre produite, parte d’un ouvrage écrit », a-t-il précisé. Il s’agit de former des enfants qu’ils sachent lire, interpréter, s’approprier et commenter un texte. Ainsi, cet enfant, à travers le texte qu’il a écrit lui-même, a-t-il affirmé, fera une interprétation, un scénario et une mise en scène. « Tout ceci parce que l’art et la culture regorgent de différents métiers que l’enfant doit pouvoir apprendre pour acquérir son autonomisation », a-t-il dit.

Pour sa part, Francis Fossou, commissaire général du Fenacmis, s’est dit persuadé que ce festival constitue un important facteur de brassage de la jeunesse scolaire de toutes les régions du pays, en particulier et de la sous-région, en général. D’ailleurs, une délégation du Bénin était présente. « L’objectif général de ce festival est de créer à travers cette plate-forme entrepreneuriale, les conditions d’une école gaie, amie des enfants, qui devra contribuer à la consolidation de la paix et de l’assainissement de la vie publique », a-t-il noté.

Ainsi donc, les festivaliers qui viendront de toutes les régions du pays et de certains pays de la sous-région, après une phase de sélection, auront à s’affronter dans neuf disciplines. A savoir, le théâtre, la danse, la chorale, la poésie, la peinture, le dessin, le cinéma, la cuisine et le tissage de pagne. Auparavant, Nicolas Djibo, maire de Bouaké, s’est dit heureux de savoir que c’est sa commune qui a été retenue pour la 3è fois pour abriter ce festival.

Notons que la 7è édition est placée sous le patronage de Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire.

Fraternité Matin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s