Blue Whale : Un «jeu» morbide des réseaux sociaux qui pousse les adolescents au suicide en Europe

Un jeu venant de la Russie, et se propageant sur les médias sociaux, crée une commotion en Europe, alors que plusieurs jeunes s’y adonnant ont fini par s’enlever la vie.

Ayant comme nom «défi de la baleine bleue» ou «blue whale challenge», ce jeu peut, à première vue, sembler inoffensif, mais revêt un caractère carrément glauque. Il tient son nom d’une légende urbaine selon laquelle la baleine serait capable de mettre fin à ses jours en s’échouant volontairement sur une plage, rapporte TV5 Monde.

Le but du jeu consiste à réaliser une série de cinquante défis (lugubres et parfois violents) en cinquante jours, le dernier étant le suicide.

Par exemple, afin de prouver leur dévouement, les maîtres du jeu (surnommés les «baleines») demandent aux jeunes de se scarifier un dessin de baleine avec un objet contondant, puis de leur envoyer une photo de leur bras ensanglanté. Ils sont aussi incités à s’infliger des brûlures.

capture.jpg

Au fil des jours, les maîtres du jeu exercent une pression psychologique sur les jeunes et les mettent au défi, par exemple, de se réveiller à 4 h 20 pour écouter de la musique déprimante, puis pour visionner des vidéos mettant en scène des cadavres ou des scènes de pendaison. Les «baleines» incitent aussi les enfants à s’étendre sur une voie ferrée ou encore à monter sur le toit d’un édifice et même à ne plus adresser la parole à personne d’autre qu’à elles.

En Algérie, 5 jeunes de 11 à 16 ans, ayant été possiblement aspirés dans cette spirale morbide, ont mis fin à leurs jours au cours des dernières semaines. Le gouvernement a d’ailleurs ouvert une enquête sur le sujet. Pour le moment, les autorités ont été en mesure de démontrer qu’au moins une des cinq victimes s’était suicidée puisqu’elle avait accompli le cinquantième défi du jeu.

Par ailleurs, une centaine d’enfants se seraient suicidés en France et en Grande-Bretagne des causes de ce «challenge» mortifère.

En Russie, endroit où a pris naissance le jeu funeste en 2016, entre 80 et 130 jeunes auraient été emportés par ce défi qui se serait propagé à partir du site Vkontakte, un réseau social, semblable à Facebook et très populaire dans le pays.

Ces décès ont mené à l’arrestation, en juin 2017, d’Ilya Sidorov, 26 ans, le cerveau derrière ce jeu morbide.

Capture.JPG1.JPG

Source : Journal de Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s